top of page

« Faire le choix d'éditer en féministes » - manifeste

Dernière mise à jour : 27 juin 2023


Sœurs, revue de poésie est née en 2020 de la volonté de valoriser et de rendre accessible la poésie silenciée par le patriarcat. Grâce à une publication semestrielle thématique et illustrée, elle propose un espace de dialogue et de rencontres poétiques, en réunissant une vingtaine de textes d’écrivainEs d’hier et d’aujourd’hui, et de toutes les régions du monde.



Nous faisons le choix de nous inscrire contre le canon et souhaitons lui opposer d’autres regards sur le monde que celui de la culture légitime, élitiste et masculine, qui nous est imposée. Nous souhaitons favoriser l'émergence de nouveaux espaces de création, interroger les pratiques de l’écriture tout comme de l’édition et ainsi démontrer que la poésie – au-delà de sa puissance artistique – peut être un véritable terrain de réflexion et d’expérimentation.


Faire le choix d’éditer en féministes, c’est ramener le processus éditorial au cœur du combat contre la domination patriarcale ; c’est un engagement contre toutes les formes de dominations – racisme, validisme, LGBTI+phobie, grossophobie – de discriminations et d'oppressions. Notre sororité est une adelphité, elle rassemble donc plus largement toutes les personnes qui, en raison de leur genre, sont invisibilisées de l’histoire du livre, de la littérature, et par les politiques éditoriales.


Notre collectif s’organise en non-mixité sans hommes cisgenres, au sein d’une structure associative dépassant les frontières géographiques et les âges. Ce mode d’organisation nous permet autant que possible de nous éloigner des logiques inégalitaires propres au profit et au travail et ainsi de nous émanciper des mécanismes de domination capitaliste et sexiste.


Nous publions un petit format papier illustré, afin de désacraliser l’acte de lire de la poésie, confisqué par des institutions élitistes qui entretiennent le mépris de classe, et tentons de proposer le prix le plus juste tout en rémunérant les professionnel·les à qui nous faisons appel.


Et parce que toute tentative d’émancipation du système capitaliste passe aussi par le refus de la logique marchande, nous nous engageons à proposer progressivement des contenus gratuits, en ligne et lors d’évènements publics, afin que notre participation à la diffusion féministe de la poésie puisse se développer, aussi, au-delà de nos pages.



138 vues

Comments


bottom of page